Burundi: La première de la “Journée Internationale des Professeurs de Français” était un succès

 

Pour la première fois au Burundi, les enseignants de français se sont joints à leurs collègues du monde francophone pour célébrer la Journée Internationale qui leur est dédiée tous les 25 du mois de novembre. Cette activité, organisée par Club RFI Bujumbura en collaboration avec le Centre pour l’Enseignement des Langues au Burundi (CELAB) avec l’appui de l’Ambassade de France au Burundi, a été célébrée sous forme d’un atelier-conférence. Cette activité a eu lieu les 24 et 25 Novembre 2021 dans les enceintes du Centre pour l’Etude des Langues au Burundi (CELAB) de l’Université du Burundi.

Même si le thème général de la journée Internationale des profs de français de l’année 2021 était : « Covid-19. Et après ? », au Burundi, nous avons jugé bon de contextualiser localement la dite journée en ajustant la thématique centrale comme suit : « Les pratiques d’enseignement du français : quelle contribution des enseignants pour l’amélioration des compétences langagières des apprenants? » dixit Gilbert Niyongabire, Président et Représentant légal du Club RFI Bujumbura.

Pendant deux jours, les profs de Français, les Directeurs d’Ecoles, les Directeurs Communaux et Provinciaux d’Enseignement ont réfléchi ensemble sur la situation du français en classe et sur l’importance des associations œuvrant pour la promotion de la langue française et de la culture francophone au Burundi. Ils ont aussi établi des relations entre ces associations et l’Académie Rundi, une structure nationale nouvellement créée pour promouvoir le kirundi, langue maternelle.

Photo de famille de la JIPF 2021 Burundi-CELAB/UB

Il s’agissait d’un bon cadre de rencontre des enseignants de français et les responsables scolaires pour mutualiser leurs connaissances, partager leur expérience, discuter sur les nouveautés et les handicaps pédagogiques majeurs au bon fonctionnement du système éducatif burundais, en vue de mettre des efforts ensemble dans la recherche de ce qui manque au bon déroulement des activités d’enseignement-apprentissage du français au Burundi.

https://youtu.be/LZLx3L5oOZY

Selon les participants à l’atelier, la journée Internationale des profs de Français a été une expérience unique de partage d’expériences qu’ils ont vécu et qu’ils voudraient revivre chaque année. “Ce sont surtout des orientations convenues pour des améliorations du système qui les ont beaucoup intéressés”a-t-il affirmé Alexis-Diogène Havyarimana, enseignant de français au Lycée Musinzira.

Le Chercheur Gilbert NIYONGABIRE lors de la présentation de sa communication “La langue française dans l’EAC : Enjeux, atouts et perspectives”

Notons que les participants à l’atelier se sont engagés à mettre en œuvre les compétences acquises lors de l’atelier. Ils ont promis de dupliquer les nouvelles pratiques d’enseignements du français à un grand nombre possible d’enseignants du français dans le cadre des animations pédagogiques dans les réseaux d’écoles.

Lors de l’atelier, quatre thématiques ont été exploitées pendant deux jours. Il s’agissait de :
 La langue française dans l’EAC : Enjeux, atouts et perspectives (par Me Gilbert NIYONGABIRE) ;
 L’Académie Rundi, organe régulateur du plurilinguisme scolaire au Burundi (par Pr Clément BIGIRIMANA) ;
 Les pratiques d’enseignement du français au Burundi : quelle contribution des enseignants de français pour l’amélioration des compétences langagières des apprenants? (Dr Pierre NDUWINGOMA) ;
 Contributions de l’Association Burundaise des Enseignants de Français (ABEF) à l’appropriation des approches novatrices de la didactique bi-plurilingue au Burundi (Dr Maurice MAZUNYA)

 

Par Arthur BIZIMANA

.